Écrire une partition pour batterie sous Lilypond

Lilypond est un logiciel de notation musicale très puissant que l'on peut considérer comme un équivalent de LaTeX pour la musique. Tout comme LaTeX, Lilypond ne possède pas d'interface graphique : la notation se fait via un langage basé sur le Sheme. Il faut ensuite compiler les fichiers pour obtenir la partition finale.

Ce tutoriel ne vous permettra pas de comprendre tout le fonctionnement de Lilypond. Pour cela, référez-vous à la documentation officielle en ligne (en anglais, partiellement traduite)

Je vais ici vous présenter une méthode qui permet de réaliser une partition de batterie très efficacement sans se soucier des subtilités de Lilypond.

Une première partition

Pour écrire une partition, créez un fichier .ly et ouvrez-le dans un éditeur de texte. Des logiciels gratuits et plus performants que ceux installés par défaut existent. Par exemple, SciTE sous linux et Notepad2 ou Notepad++ sous Windows.
Tapez ensuite le code de votre partition et compilez le fichier.
Si vous êtes sous Linux, utilisez la commande lilypond fichier.ly. Si vous être sous Windows, exécutez le fichier .ly. Des fichiers doivent apparaître dans le dossier de votre fichier .ly dont un .pdf et un .ps qui sont les résultats de la compilations (sous deux formes différentes).

Exemple, le fichier texte suivant :

\drums
{
	hh8 hh8 sn8. sn16 bd16 bd16 bd8 cymr32 sn32 cymr32 cymr32 sn32 cymr32 sn32 sn32
}

donnera ce résultat :

Les commentaires

Il est souvent utile de commenter son code. Il existe deux types de commentaires.
Les commentaires sur une ligne sont précédés du symbole "%" :

% cette ligne est un commentaire

Les commentaires sur plusieurs lignes sont compris entre %{ et %} :

%{
	Ces lignes
	sont un commentaire
%}

La notation des notes

Dans le langage Lilypond, une note est représenté par un rythme et un instrument.

Les rythmes

Chaque rythme est représenté par un nombre qui correspond à la quantité de ce rythme nécessaire à « remplir » une mesure en 4/4.
Par exemple, la croche est représentée par un 8 car il faut huit croches pour faire une mesure complète en 4/4.

liste des équivalences
1ronde
2blanche
4noire
8croche
16double croche
32triple croche
etc.etc.

Pour faire une note pointée, il suffit de rajouter un point "." après le nombre.
Exemple : 2. représente une blanche pointée

Les instruments

Chaque instrument est représenté par une abréviations. Quelques exemples :

liste des équivalences
sncaisse claire
bdgrosse caisse
cymrcymbale ride
hhcharley (hi hat) fermé
etc.etc.

La liste complète est disponible à l'emplacement suivant : [répertoire_lilypond]/[version]/ly/drumpitch-init.ly
Par défaut, sous Linux : /usr/share/lilypond/[version]/ly/drumpitch-init.ly
sous Windows : c:/Program Files/lilypond/[version]/ly/drumpitch-init.ly

Remarque : un silence se note par la lettre "r" (rest). Par exemple, un soupir s'écrit "r4".

Simplification de l'écriture

Lorsque plusieurs notes ayant le même rythme se suivent, il est facultatif de répéter le rythme. Les syntaxes suivantes sont donc équivalentes :

hh8 hh8 hh8 hh8
hh8 hh hh hh

Créer une partition plus élaborée à deux voix

Je vais ici vous présenter la méthode que j'utilise pour mes partitions de batterie. J'explique ici seulement comment l'appliquer. Si vous souhaitez savoir comment, reportez-vous à la documentation de Lilypond.

Créer une polyphonie

Tous les exemples suivants seront à deux voix car c'est le plus courant pour les partitions de batterie.

Voici la syntaxe qui permet de créer une polyphonie sur une seule portée :

<<
	{
		% voix 1 : les hampes ("queues") sont dirigées vers le haut
	}
	\\
	{
		% voix 2 : les hampes sont dirigées vers le bas
	}
>>

L'ensemble de la partition polyphonique ne se situe pas nécessairement dans une seul bloc compris entre << et >>. Ainsi, les syntaxes suivantes donnent le même résultat :

<<
	{ hh4 hh hh hh }
	\\
	{ bd4 bd sn sn }
>>
<<
	{ hh4 hh }
	\\
	{ bd4 bd }
>>
<<
	{ hh4 hh }
	\\
	{ sn4 sn }
>>

Résultat :

Syntaxe complète

Vous aurez remarqué que compiler le code ci-dessus ne produit pas le résultat escompté. Une syntaxe plus complexe est en effet nécessaire :

\new DrumStaff 
<< 
	\new DrumVoice = "1" { s1 *1 } % voix du haut (une mesure)
	\new DrumVoice = "2" { s1 *1 } % voix du bas (une mesure)
	\drummode 
	{ 
		#(override-auto-beam-setting '(end * * 4 4) 3 4) 
		#(override-auto-beam-setting '(end * * 4 4) 1 4)
		% Les deux lignes précédentes permettent de
		% grouper les croches par deux au lieu de
		% quatre dans la configuration par défaut.

		<< 
			{ 
				hh4 hh hh hh 
			} 
			\\ 
			{ 
				bd4 bd sn sn 
			} 
		>> 
	} 
>>

Personnaliser l'écriture des instruments

La disposition par défaut des instruments sur la portée est définie dans le fichier drumpitch-init.ly. Par exemple, la cymbale ride est représentée par une croix au niveau du sol aigu (en clé de sol). Néanmoins, vous pouvez personnaliser cette écriture sans modifier ce fichier. Il suffit d'ajouter à votre fichier ces fragments de code :

#(define ma_notation '( 
	(ridecymbal		triangle		#f		3) 
	(bassdrum		()			#f		-5) 
	(snare			()			#f		0) 
))

\new DrumStaff 
<< 
	\new DrumVoice = "1" { s1 *3 } 
	\new DrumVoice = "2" { s1 *3 } 

	#(override-auto-beam-setting '(end * * 4 4) 3 4) 
	#(override-auto-beam-setting '(end * * 4 4) 1 4) 
	 
	\set DrumStaff.drumStyleTable = #(alist->hash-table ma_notation)

	\drummode 
	{ 
		<< 
			{ 
				 cymr4 cymr cymr cymr 
			} 
			\\ 
			{ 
				bd4 sn bd sn 
			} 
		>> 
	} 
>>

Résultat : Explications :

(ridecymbal		triangle		#f		3) 

ridecymbal : nom de l'instrument (dans le fichier drumpitch-init.ly).
triangle : forme de la note. #f : symbole qui accompagne la note (ici, aucun symbole) (l'image ci-dessus provient de la documentation officielle de Lilypond)
3 : place de la note sur la portée (le 0 correspond à la ligne du milieu)

Notations avancées

Notes simultanées

Pour écrire plusieurs notes simultanées sur une même voix, il faut les écrire entre "<" et ">".
Exemple : <bd4 sn4>
Les différentes notes ayant souvent le même rythme, on peut faire l'économie de la répétition avec la syntaxe suivante : <bd sn>4

Mesures

Pour changer de type de mesure, insérez \time x/y dans votre partition. Par exemple, \time 7/8 pour une mesure longue de sept croches.

Triolets, sextolets, ...

Un nolet s'écrit de la façon suivante :

\times x/y
{
	% contenu du nolet
}

Par exemple un triolet de croches à la caisse claire s'écrit \times 2/3 { sn8 sn sn }. La fraction est 2/3 car le triolet de croches dure autant que les deux tiers de trois croches normales.
Pour un sextolet, la fraction est la même mais on écrira \times 4/6 {sn16 sn sn sn sn sn } pour des raisons de rendu final.
Ce système n'as pas de limites. Voici ce qu'il est possible de faire avec des Nolets (trouvé sur http://www.lilypond.org/) :

Groupements personnalisés

Par défaut (et avec la correction apportée en début de ce tutoriel) les croches se groupent de la manière suivante (en 4/4) : Il est possible de modifier ce groupement grâce aux crochets "[" et "]". Le crochet ouvrant "[" indique le début du groupement et le crochet fermant "]" sa fin. On peut donc avoir, par exemple, un groupement de 3+2+3 avec l'écriture suivante :

sn8[ sn sn] sn[ sn] sn[ sn sn]

Résultat :

Flas, ras de trois, ...

Ils s'écrivent avec la commande \acciaccatura.
Un fla : \acciaccatura sn8 sn4
Un ras de trois : \acciaccatura { sn16[ sn] } sn4

Répétitions

Pour éviter de récrire des passages qui se répètent, on peut utiliser la commande \repeat. Elle s'écrit ainsi :

\repeat unfold 2
{
	bd4 sn8 sn bd4 bd
}

Explications : unfold est le type de répétition. Les deux valeurs les plus utilisées sont unfold (la répétition est affichée entièrement sur la partition) et percent (la répétition prend la forme d'un symbole "%") : Ici, le passage est joué 2 fois.

Articulations (accents, ...)

Une articulations s'écrit en accolant à une note un tiret "-" suivi du symbole de l'aticulation. Voici les différentes possibilités : (image tirée de la documentation officielle)
Un accent sur la caisse claire se notera par exemple sn4->. On peut forcer l'articulation à se placer en haut avec le tiret bas "_" : sn4_> ou en haut avec l'accent circonflexe : sn4^>

Indications en texte

Elles s'écrivent de la même manière que les articulations. Exemple :

sn8_"D" sn8_"G" sn8_"D" sn8_"D" sn8^"G" sn8^"D" sn8^"G" sn8^"G"

Résultat :

Silences invisibles

Pour rendre un silence invisible, il faut remplacer r par s. Exemple :

sn4 r r r
sn4 s s s

Résultat :


Contacter l'auteur : president_lazy.mercier (at) laposte.net

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.